école thématique du CNRS

ArcheoMets

Archéologie de l’Alimentation humaine : vers une approche interdisciplinaire intégrée

Du 18 au 22 Novembre 2019

CNRS

CNRS INEE

CNRS INSHS

Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie

Museum national d'histoire naturelle

UMR 7055

UMR 7041

UMR 7209

UMR 8215

GdR bioarchéodat

Université Paris Nanterre

Présentation

Lieux

  • Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie (Nanterre)
  • Muséum National d’Histoire Naturelle (Paris)

Principaux objectifs

Située à l’interface du biologique et du culturel, les habitudes alimentaires représentent un objet d’étude privilégié des sociétés anciennes. Leur reconstitution reste toutefois généralement très partielle du fait des cloisonnements disciplinaires et institutionnels constatés à différentes échelles.

L’école thématique du CNRS ARCHEOMETS a deux principaux objectifs scientifiques :

  1. Homogénéiser les pratiques de terrain et de laboratoire au sein de chacun des champs disciplinaires ayant attrait à l’alimentation humaine (archéologie, archéozoologie, archéobotanique, tracéologie céramique et lithique, chimie, anthropologie physique, micro-morphologie).
  2. Encourager le développement d’études multi-proxis à la croisée de différents domaines.

Elle vise sur le plan pédagogique à

  1. Assurer une diffusion accélérée des avancées conceptuelles, méthodologiques et techniques dans chacun des domaines ayant attrait à l’alimentation des sociétés anciennes (archéologie, archéozoologie, archéobotanique, tracéologie céramique et lithique, chimie, anthropologie physique, micro-morphologie).
  2. Délivrer aux différents participants de l’ET une initiation aux différents champs disciplinaires voisins de leur propre domaine d’expertise.

Structuration du programme

Pour favoriser le dialogue entre spécialistes des différents champs disciplinaires, le programme de l’école thématique a été structuré autour de thèmes transversaux. Il s’échelonne sur 5 jours

  • Jour 1 « Introduction sur l’étude de l’Alimentation en Archéologie ».
  • Jour 2 « Identifier les denrées ».
  • Jour 3 « Restituer les modes d’acquisition, de conservation et de préparation ».
  • Jour 4 « Des pratiques alimentaires aux sociétés ».
  • Jour 5 « Méthodes d’acquisition des données sur le terrain ».

Co-organisateurs

Cette école thématique du CNRS a été élaborée par les membres de 4 UMR abordant l’alimentation humaine par le biais de l’analyse de vestiges complémentaires au fort potentiel :

  • Les restes fauniques et botaniques (UMR 7209 Archézoologie & Archéobotanique)
  • Les ossements humains (UMR 7041 Arscan Ethnologie Préhistorique)
  • Les ustensiles de cuisine (UMR 7055 Préhistoire & Technologie et UMR 8215 Trajectoires)
  • Les structures de stockage et de cuisson (UMR 8215 Trajectoires)

Enjeux

Face aux défis présents et futurs à relever pour nourrir une population mondiale grandissante, l’alimentation du passé est devenue un véritable enjeu de société. Elle s’est récemment affirmée comme un domaine de recherche à part entière qui plonge au cœur même de la définition intime d'une société, en se positionnant à l’interface des Sciences Humaines et Sociales (InSHS) par l’étude des marqueurs identitaires et comportementaux; des Sciences de la vie (INSB) pour les aspects physiologiques et sanitaires ; des Sciences de l'Environnement (INEE) par la recherche des déclinaisons de la biodiversité vivrière ancienne et l'évaluation de leur impact sur les milieux. Les Food studies couvrent un large spectre de champs disciplinaires parmi lesquels l’Histoire (sources écrites et iconographiques) et l’Archéologie (sources matérielles) tiennent une place de premier ordre. Les archéologues disposent de multiples vestiges matériels pour appréhender non seulement le choix des aliments consommés, mais aussi les modes de production, d’acquisition, de stockage, de préparation et de consommation des denrées. Restituer les pratiques culinaires du passé dans toute leur diversité et complexité ne peut se faire sans une prise en compte de l’intégralité des restes gérés à différentes étapes de la chaîne alimentaire. Une approche intégrée de l’alimentation humaine en archéologie relève toutefois du défi étant donné :

  1. la multiplicité des témoignages matériels (restes fauniques et botaniques, ossements humains, récipients en pierre-bois-céramique, macro-outillage lithique, structures de stockage et de cuisson, etc.) et des techniques d’analyse associées (par ex. en anthropologie physique : isotopes du collagène des os, usures dentaires, infections carieuses, contenu phytolithique du tartre, etc.).
  2. la diversité des protocoles qui, depuis la fouille jusqu’au laboratoire, s’est singulièrement enrichie par l’essor de nouveaux outils à haute résolution analytique ainsi que de nouvelles échelles et grilles d’interprétation. Si ces développements récents ont favorisé l’élargissement des champs d’observation, ils ont aussi provoqué un éclatement des angles de vue, débouchant bien souvent sur une vision fragmentaire de l’alimentation. L’école thématique du CNRS ARCHEOMETS conçue par les membres de 4 UMR s’est fixée les objectifs scientifiques et pédagogiques suivants

Les objectifs scientifiques

Restituer l’alimentation ancienne sous toutes ses facettes (de la production à la consommation des denrées en passant par leur acquisition, stockage et préparation) implique un croisement des divers vestiges matériels (restes fauniques et botaniques, poteries, outils macro-lithiques, etc.) étudiés suivant des protocoles adaptés à la conservation des restes (fragmentation et altération). Malheureusement, ce croisement est trop rarement mené du fait des pratiques de terrain actuelles (en préventive par manque de temps, en programmé par manque de moyens financiers) et de l’hyper spécialisation de la recherche (spécialistes par matériau voire techniques d’analyse). L’école thématique du CNRS ARCHEOMETS s’est fixée pour ambition de

Homogénéiser les pratiques de terrain et de laboratoire, en réunissant des spécialistes de différentes écoles de pensée ayant acquis des expériences multiples sur des aires chrono-culturelles variées (du Paléolithique au Moderne, de l’Europe à l’Océanie). L’école souhaite, ainsi, contribuer à la diffusion de protocoles rigoureux qui faciliteront à terme les comparaisons et, par-delà, les synthèses diachroniques et synchroniques sur l’alimentation des populations du passé.

Dépasser le cloisonnement des recherches actuelles constaté à différentes échelles, en mettant en synergie des spécialistes de différents domaines (archéologie, archéozoologie, archéobotanique, tracéologie céramique et lithique, chimie, anthropologie physique, micro-morphologie). L’école souhaite, par ce biais, encourager le développement de recherche englobante à la croisée de plusieurs champs disciplinaires. Elle sera l’occasion de réfléchir à l’articulation entre les différents domaines autour de thématiques transversales nouvelles sur le temps long et les espaces larges.

Les objectifs pédagogiques

Comparé au monde anglo-saxon, l’intérêt pour les Food Studies en France est relativement récent. Son renouveau s’est notamment manifesté par la création de l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation (IEHCA) au sein duquel l’Archéologie tient encore une place marginale du fait de sa spécificité (discipline fondée sur l’étude de vestiges matériels à la différence de l’Histoire qui exploite sources écrites et iconographiques). Les formations académiques théoriques et pratiques dispensées dans les Universités en archéologie peinent, en outre, à couvrir la multiplicité des champs d’étude dorénavant ouverts alors même que l’alimentation dans sa globalité est un point d’entrée fondamental de la connaissance des sociétés humaines. L’école ARCHEOMETS a pour ambition de donner ses lettres de noblesse à l’Archéologie de l’Alimentation humaine en la plaçant au cœur des enquêtes sur l’Alimentation du passé. Elle vise à

Contribuer à la diffusion des dernières avancées conceptuelles, méthodologiques et techniques obtenues dans chacun des domaines ayant attrait à l’alimentation humaine. Le présent projet souhaite faciliter la transmission des nouvelles connaissances au sein de la communauté scientifique par l’intervention d’un large panel d’experts. Au-delà, l’école ARCHEOMETS sera l’occasion de dispenser une initiation aux différents participants de l’ET dans les champs disciplinaires voisins à leur propre domaine d’expertise. Cette formation de base est essentielle pour pouvoir engager un véritable échange interdisciplinaire entre les différents acteurs de la recherche dans le vaste champ de l’alimentation humaine.

Motiver des interactions entre les chercheurs de plusieurs UMR affiliées aux instituts INEE et InSHS du CNRS. L’école ARCHEOMETS vise à favoriser la mise en commun des compétences et des moyens techniques (plateformes) dont disposent les 4 UMR co-organisatrices de cette ET. Elle compte, au-delà, faire émerger des projets scientifiques d’envergure sur l’alimentation des populations anciennes fédérant les forces vives du CNRS.

Programme

Programme scientifique

Afin de favoriser le dialogue entre spécialistes des différents champs disciplinaires, le programme de l’école thématique a été structuré autour de thèmes transversaux. Il s’échelonne sur 5 journées :

  • Jour 1 « Introduction sur l’étude de l’Alimentation en Archéologie ».
  • Jour 2 « Identifier les denrées ».
  • Jour 3 « Restituer les modes d’acquisition, de conservation et de préparation ».
  • Jour 4 « Des pratiques alimentaires aux sociétés ».
  • Jour 5 « Méthodes d’acquisition des données sur le terrain ».

Téléchargez le programme détaillé

L’école thématique alternera cours théoriques (le matin) et applications  pratiques (l’après-midi). Les cours théoriques permettront aux participants de se familiariser avec les problématiques archéologiques liées à l’alimentation humaine tout en acquérant les bases essentielles sur l’étude des différents proxys (potentiels et limites, stratégie d’échantillonnage sur le terrain et en laboratoire, méthode d’analyse, etc.). Les travaux pratiques permettront aux participants de découvrir avec les experts de chaque discipline les techniques d’acquisition des données, la démarche méthodologique et les verrous interprétatifs liés à l’analyse des différents vestiges matériels (restes fauniques et botaniques, ossements humains, ustensiles de cuisine, structures de stockage et de cuisson).

Intervenants

Porteur du projet

Comité scientifique

Comité d'organisation

Intervenants

Soutien logistique et financier

  • CNRS INEE
  • CNRS InSHS
  • Maison de l’Archéologie & de l’Ethnologie
  • Muséum National d’Histoire Naturelle
  • UMR 7055 Préhistoire & Technologie
  • UMR 7209 Archéozoologie & Archéobotanique
  • UMR 7041 Arscan - Ethnologie Préhistorique
  • UMR 8215 Trajectoires
  • Université de Paris-Nanterre
  • GDR Bioarchéodat

Inscriptions et tarifs

Public visé

L’éclatement des recherches sur l’alimentation des sociétés anciennes se situe à deux principaux niveaux :

  1. Entre les archéologues investis sur le terrain, ceux responsables de l’étude post-fouille du mobilier et les chercheurs spécialisés sur des techniques de pointe en laboratoire
  2. Entre les différents spécialistes intervenant à chaque étape (Stratégie de fouille, analyses en laboratoire ou traitement du matériel à des fins de conservation).

L’école thématique du CNRS ARCHEOMETS souhaite, pour cette raison, fédérer :

  • Tous les personnels CNRS (Chercheurs, Ingénieurs, Techniciens) et les Universitaires (Professeurs, Maître de conférence, Post-doctorants et Doctorants) travaillant sur l’Alimentation humaine à partir de l’étude de différents vestiges archéologiques (Archéozoologues, archéobotanistes, tracéologues céramique et lithique, chimistes, anthropologues physiques, micro-morphologues).
  • Tous les opérateurs de l'archéologie préventive (INRAP, Collectivités territoriales, opérateurs privés) et programmée

Modalités de candidature

Pour participer à l’école thématique ARCHEOMETS 2019, merci de bien vouloir à transmettre :

  • Un bref CV (5 pages maximum)
  • Une lettre de motivation (1 page maximum)

Je m'inscris sur le site

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 25 Octobre 2019.

Tarifs

Tarif
Pour les participants salariés du CNRS Gratuit
Pour les participants non salariés du CNRS (autres établissement publics ou établissements privés) 280 €

Le tarif inclut l'hébergement et la restauration (petit-déjeuner, déjeuner et dîner)

Hébergement & restauration

Nous vous communiquerons les informations ultérieurement.

Informations pratiques

Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie

bâtiment Max Weber salle 1

Université Paris-Nanterre - 21 Allée de l'Université - 92 000 NANTERRE

Vous pouvez visualiser cette adresse sur une carte Google maps. L'utilisation de cette carte stockera cependant des cookies sur votre poste, provenant des services de Google. Vous pouvez accepter ceux-ci en cliquant ici

Muséum National d’Histoire Naturelle

bâtiment 48 Géologie salle des conférence

43 rue Buffon - 75 005 PARIS

Vous pouvez visualiser cette adresse sur une carte Google maps. L'utilisation de cette carte stockera cependant des cookies sur votre poste, provenant des services de Google. Vous pouvez accepter ceux-ci en cliquant ici

Nous contacter

Nous contacter

Si vous désirez nous contacter, merci de remplir ce formulaire

Si vous désirez vous inscrire à l'évènement, merci d'utiliser le formulaire d'inscription

L'organisateur de l'évènement traite les données recueillies pour pouvoir vous recontacter, et les transmet éventuellement à l'éditeur du site.